S'il y a bien des recettes que je ne rate jamais, ce sont celles de Christophe FELDER.

Ça fait un moment que j'avais envie de réaliser cette recette de beignets. Après les avoir vu sur le site très célèbre de S comme soeurs, je n'avais aucune excuse pour ne pas les faire. D'ailleurs, je n'ai rien changé dans la recette.

Cette semaine, comme je suis en congés, j'ai donc pu faire plaisir à ma fille. Qu'elle ne fut pas sa surprise quand elle découvrit le plateau de beignets qui lui tendait les bras pour son goûter de mardi gras.

Je ne vous cache pas qu'ils sont partis à grande vitesse !

La pâte est à préparer la veille car la pâte doit rester toute une nuit au frigo mais le résultat vaut le coup, ils sont divins et même pas gras.

Rien que la photo parle d'elle-même.

IMG_3001


Ingrédients :
500 g farine
1/2 cc sel
50 g sucre
1/4 cube levure boulanger
4 oeufs
5 à 6 CS lait
1 cc rhum
80 g beurre mou

Dans la cuve de votre machine à pain, versez dans l'ordre suivant :
oeufs, lait, rhum, levure fraîche émiettée, farine, sucre, sel et beurre mou en petits morceaux.

Lancez votre machine sur programme pâte. Il faut compter 1h30.

Dégazez ensuite la pâte et formez une boule que vous emballez dans du film transparent. Attention à ne pas trop serrer car la pâte va prendre beaucoup de volume. Placez-la au frais pour toute une nuit.

Le lendemain, étalez la pâte sur 4 mm d'épaisseur et découpez des rectangles de 4 x 5 cm. Pour le côté déco, vous pouvez découper un trou au milieu du rectangle et y passer l'une des extrémités du rectangle.

Posez vos beignets sur du papier sulfurisé et laissez lever à couvert pendant 1 h.

Faites chauffer de l'huile dans un wok et y mettre à cuire vos beignets en les retournant à mi-cuisson.

Les laisser égoutter sur du papier absorbant et les saupoudrer ensuite de sucre glace.

 

IMG_3004

 

Mon verdict : c'est excellent. Ce que je changerai la prochaine fois, je mettrai un peu de vanille liquide pour apporter un arôme supplémentaire et j'ajouterai un peu plus de sucre car on ne le sent pas assez.